FÉV. 27 28
MARS. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21

MICHAËL LEVINAS, compositeur invité

Reconnu internationalement dans les domaines de la création et de l’interprétation, le double profil de pianiste et de compositeur confère à Michaël Levinas une singularité très remarquée au sein de la vie musicale française et internationale. Témoin et acteur d’enjeux majeurs de la création musicale, Michaël Levinas a dirigé et présidé l’ensemble Itinéraire créé en 1973 avec Tristan Murail et Gérard Grisey, qui a fondé le mouvement spectral.
Pionnier quant au renouvellement de l’écriture instrumentale et l’élargissement de la palette sonore par la connaissance approfondie de l’acoustique et des environnements technologiques, il se caractérise aussi par une écriture dramaturgique, un rapport au texte, au théâtre et à la scène. Depuis La Conférence des oiseaux (1985), il a crée de grandes oeuvres lyriques. Gogol (1996), d’après la nouvelle de Gogol, Le Manteau ; Les Nègres sur le texte de Jean Genet (2004) ; La Métamorphose (2010) d’après Kafka et en 2015 un opéra d’après Le Petit Prince de Saint-Exupéry.

Parcours

vendredi 02 mars . 20H
Auditorium De Lyon
LEVINAS / KOURLIANDSKI / POULENC / MOZART
LA VOIX HUMAINE
CRAZY WEEK-END
Concert
La musique, écrivait Emil Cioran, touche en nous « une zone si profonde que la folie elle-même n’y saurait pénétrer ». N’y a-t-il pas entre la musique et la folie une capacité commune à s’exprimer au-delà des mots, et à dire ce que nulle langue ne peut saisir, aux confins du sens ? Le concert inaugural de ce Crazy week-end orchestré pour l’Auditorium de Lyon par la Biennale Musiques en scène et l’Orchestre national de Lyon, accueillera la création pour orchestre de Michaël Levinas et donnera à entendre ce monologue bouleversant de Poulenc pour soprano et orchestre écrit par Jean Cocteau, pour enfin céder la place avec ce Riot of Spring de Dmitri Kouliandski et créer le trouble entre public et musiciens!
samedi 03 mars . 15H
Auditorium De Lyon
ADAMS / LISZT / LEVINAS / CAVANNA
LISZT ET BEETHOVEN REVISITÉS
Concert participatif
Fondé en 1985, l’Orchestre de Picardie aime mettre en oeuvre de nouvelles formes d’expression artistique et s’engage activement dans le développement de modèles de concerts participatifs. Ce concert témoigne de ces aspirations, avec un programme où Liszt et Beethoven passent au prisme d’une pensée contemporaine. 
samedi 03 mars . 20H
Auditorium De Lyon
LEVINAS / TAKEMITSU / FELDMAN
ORCHESTRE NATIONAL DE LYO
ÉTEIGNEZ LES LUMIÈRES
Concert
Dans le cadre de leur Crazy Week-end, l’Auditorium de Lyon et la Biennale Musiques en Scène éteignent les lumières, pour ne laisser allumés que les pupitres des musiciens. Fermez les yeux, respirez doucement et goûtez à la méditation en vous laissant porter par les pièces choisies tout spécialement par l’orchestre. Twill by Twilight de Takemitsu aspire à un état de musique qui serait antérieur à la naissance de la mélodie et du rythme. Malgré son large effectif, ce sont des masses sonores extrêmement fines qui se déploient. Leurs couleurs pastel évoquent, selon l’auteur, ce moment particulier où le soleil vient de se coucher et où le crépuscule glisse vers l’obscurité.
mardi 06 mars . 20H30
Théâtre de Villefranche
GARCIA / CARINOLA / LEVINAS
SMARTFAUST / CNSMD
Concert participatif
Inventer un nouvel instrument : quel musicien n’en a pas un jour rêvé ? Christophe Lebreton et les équipes du Grame l’ont fait ! Un instrument inclassable : ni cordes, ni vent, ni percussion — un instrument « gestes ». Un instrument, qui plus est, accessible à tous ou presque, puisqu’il se présente sous la forme d’une application de smartphone. Facile et intuitif d’apprentissage, et en même temps susceptible de discours virtuoses à l’extrême. Cet instrument a un nom : Smartfaust, qui renvoie à la technologie Faust sur laquelle il s’appuie. À peine né, il a déjà un répertoire. Ainsi de Virtual Rhizome, création de Vincent Carinola, qui confie au grand percussionniste Jean Geoffroy le soin de démontrer toutes les possibilités musicales de l’outil, qu’elles soient expressives ou virtuoses — sans pour autant vendre son âme au diable : soyons intelligents ! Et, puisque Smartfaust est un instrument à part entière, pourquoi ne pas en imaginer un orchestre.
vendredi 09 mars . 19H ET 21H
CNSMD-Lyon – Salle Varèse
MICHAËL LEVINAS
NUIT EN ÉTAT(S) LIMITE(S)
Concert portrait
Avec la participation de la classe de percussions et du département de musique ancienne. Partenaire de la Biennale, le CNSMD de Lyon s’associe pleinement pour une Nuit en état(s) limite(s). Le portrait du compositeur invité Michael Levinas, ne pouvait être complet sans montrer les aspects de sa musique d’ensemble, ses filiations avec l’histoire de la musique, et aussi les prolongations possibles avec la création.
jeudi 15 mars . 19H
Théâtre de la Renaissance
LEVINAS / MURAIL
SOLISTES DE L’ENSEMBLE ICTUS
Concert
« Ce programme sera intégralement interprété sur instruments d’époque » : voilà une précision que l’on n’ a plus coutume de lire à propos d’un concert de musique ancienne qu’au sujet d’un concert de musique contemporaine. Cela ressemble à une tautologie, et pourtant, oui, on peut aussi jouer une œuvre contemporaine sur instruments « modernes » : il suffit que la technologie sur laquelle elle a été composée et/ou pour laquelle elle a été imaginée soit devenue obsolète et/ou inutilisable — alors on « porte » l’œuvre sur une technologie plus récente, un ordinateur et un logiciel « à jour » et en état de marche. À l’inverse, par la force des choses, une œuvre contemporaine peut être jouée sur instruments d’époque. Cette affirmation est surtout vraie pour les deux pièces de Tristan Murail. Si l’on connaît bien l’histoire de l’Itinéraire, ensemble créé par les compositeurs de l’école spectrale (Murail, Levinas, Grisey, Dufourt, etc.), on sait moins qu’ils avaient également fondé l’EIEI (pour « Ensemble d’Instruments Electroniques de l’Itinéraire ») avec lequel il se livraient à diverses expériences sur les instruments couramment utilisés par la musique pop : synthétiseurs, guitares, et autres pédales d’effets.
jeudi 15 mars . 20H
Théâtre de la Renaissance
MICHAËL LEVINAS
LA CONFÉRENCE DES OISEAUX
Spectacle musical
La Conférence des oiseaux, c’est d’abord le chef-d’œuvre d’un des plus grands poètes persans soufis, Farid-ud-Din ‘Attâr (1140-1230). On y suit une bande d’oiseaux migrateurs dans leur quête de Simorgh, un oiseau mythique dont ils veulent faire leur roi. Au gré de leurs péripéties, hésitations et renoncements, contes et anecdotes ponctuent le récit. Un récit hautement allégorique, naturellement, puisque c’est surtout de quête mystique et existentielle qu’il est question ici. Chaque oiseau ajoute à cette épopée métaphorique : la huppe joue le rôle du meneur, le rossignol celui de l’amant, le perroquet se trompe de question, le paon est une âme perdue faisant alliance avec le diable… Et les sept vallées qu’ils doivent traverser représentent chacune une étape vers la connaissance de la nature divine véritable.